Lydia Teuscher

Soprano

Lydia Teuscher

Née à Fribourg, en Allemagne, Lydia Teuscher a fréquenté le Welsh College of Music and Drama et l’École supérieure de musique et d’art figuratif de Mannheim.  

Au cours de la saison 2017-2018, l’artiste a notamment interprété Die Schöpfung de Haydn avec l’Orchestre symphonique de Birmingham et Mirga Gražinytė-Tyla, la Passion selon saint Jean de Bach avec l’Academy of Ancient Music et Bernard Labadie, la Brockes-Passion de Telemann avec Il Giardino Armonico et Giovanni Antonini, et Des Knaben Wunderhorn de Malher avec l’Orchestre Saito Kinen et Nathalie Stutzmann.

À l’opéra, la soprano a incarné Pamina dans Die Zauberflöte au Festival Mozart de Salzbourg, au Festival d’Aix-en-Provence, au Théâtre Bolchoï, à l’Opéra national bavarois, à Munich, et à l’Opéra d’État de Berlin. Elle a également personnifié Susanna dans Le nozze di Figaro au Festival de Glyndebourne, au Semperoper de Dresde, au Badisches Staatstheater de Karlsruhe et au Centre des arts de la scène de Hyōgo, au Japon, où elle a aussi prêté sa voix à Héro dans Béatrice et Bénédict au Festival Saito Kinen. Elle a en outre interprété Zerlina dans Don Giovanni au Théâtre Bolchoï et Gretel dans Hänsel et Gretel au Festival de Glyndebourne, au Semperoper de Dresde et au Festival Saito Kinen.

Lydia Teuscher collabore régulièrement avec des chefs tels que René Jacobs, Jonathan Cohen, Emmanuelle Haïm, sir Roger Norrington, Helmuth Rilling, Markus Stenz et Bernard Labadie. Parmi ses prestations récentes les plus acclamées, citons Pierrot Lunaire de Schönberg avec l’ensemble de l’Opéra national bavarois, la Symphonie no4 de Mahler avec l’Orchestre symphonique de Londres et Daniel Harding, la Messe en ut mineur de Mozart avec la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême et Sylvain Cambreling, et le Messie de Handel avec l’Orchestre national de Lille et Jan Willem de Vriend.